Achat, Vente & Restauration de Malles et Articles de Voyage

+ 33 6 43 65 42 45

Au départ malletier

Au départ malletier

Malletier depuis 1834

La boutique de la gare de Nord

La maison Au Départ est apparue en 1834 et la première boutique en 1847. Située au 7 boulevard Denain, cette grande boutique d’article de voyage a été construite en face de la Gare de Nord une année après sa construction. Cet emplacement permettait au fabricant malletier d’être au plus près des voyageurs, souvent à la recherche de nombreuses malles avant un départ.

Les Frères Bertin

L’entreprise est dirigée en 1871 par les frères Ernest et Paul Bertin, originellement spécialisé dans la vente de mercerie au marché de Saint-Quentin en Yveline. Après la guerre, ils décident d’étendre leur activité vers les paniers en osier et les articles de voyage.

Trois années plus tard un deuxième magasin est ouvert au 29 avenue de l’Opéra dédié aux malles de voyage, tandis que la boutique d’origine rue Denain commence à proposer des articles de campement et de chasse.

Un catalogue important

Dans les années 1900, Au Départ est au sommet de sa gloire, le fabricant fait partie des plus importants malletiers parisiens. Des clients célèbres tels que Antoine de Saint-Exupéry font confiance au malletier pour partir en voyage et le catalogue d’articles proposé par le fabricant ne cesse de grandir. On y retrouve toutes sortes de malles de voyage, de cantine, d’article de chasse, de pêche, de malles de représentant, d’article de campement, de pique-nique, d’osier, etc. Tous les modèles de bagages étaient proposés chez Au Départ, quel que soit leur format, leur matière ou leur utilisation.

Le monogramme

Au Départ voulait toucher le plus grand nombre de clients et une gamme de « malles de luxe » était indispensable pour compléter leur catalogue. Cependant, Louis Vuitton et Goyard étaient déjà considérés comme les fabricants les plus haut de gamme de l'époque. Pour se démarquer de cette concurrence, nous voyons apparaitre dans les années 1900 le célèbre monogramme parallélépipédique de Au Départ. Il semblerait que ce motif serait directement inspiré du sol craquelé des ruines de Pompéi. Particulièrement rare a retrouver aujourd’hui, cette toile peu produite était uniquement disponible en teinte blanche et brune.

La signature

Toutes les malles Au Départ sont signées sur les fermoirs ou sur une plaque, clouté directement sur la malle. On retrouve grâce à ces inscriptions l’adresse du fabricant et la certification que l’objet provient de l’atelier du fabricant. On retrouve également à l’intérieur l’étiquette du malletier avec les différentes adresses des magasins et le numéro de téléphone de l’époque pour les contacter. N’ayant pas internet, c’était l’uniquement moyen d’entrer en contact avec le malletier en cas de problème avec ses bagages.

Les serrures

Les plaques

Les objets de Voyage

On retrouve également beaucoup d’objets de voyage chez Au Départ, avec des petits coffrets de toilette, des nécessaires en cuir pour les flacons, les outils de manucures, des presses papiers, etc. Comme les autres grands malletiers de l'époque, Au Départ travaillait avec le fabricant Eloi pour la fabrication des petits objets métalliques telle que les ciseaux ou objets de barbier. Les articles en cuir étaient piqués sellier et le stamp « Au Départ 29 Avenue de L’Opéra - Paris » était systématiquement frappé sur le cuir. On retrouve des matières précieuses telles que l’ivoire ou la nacre sur certaines pièces.

Les Malles

La maison Au Départ a toujours proposé un très grand nombre de modèles différents, avec une gamme de prix très large. Vous pouviez trouver dans cette boutique de simples malles en osier premier prix, a coté d’une malle en cuir entièrement cousue main d’une très grande valeur. Le but étant de répondre a la demande du moindre voyageur, pour un séjour a la chasse, a la pêche ou jusqu’au bout du monde

On retrouve aujourd’hui des modèles de toutes les matières (en parchemin, en toile, en cuir, en osier, etc.) avec des caractéristiques propres a l’époque de leurs créations. Par exemple, dès l’arrivée des wagons lit, aucun format de malle ne convenait pour être utilisé dans la chambre du train, c’est pourquoi une malle "warldrobe" étroite est apparue, permettant aux voyageurs d’emporter leurs vêtements dans l’Orient Express ou le Train Bleu.

Aujourd'hui

Éteinte depuis les années 1970, la maison Au Départ a été relancée en 2019 à Milan, lors de la Milan Design Week. Les nouveaux propriétaires mettent en avant l’histoire de la maison et s’inspirent du témoignage des anciens bagages pour redonner à cette marque, le succès de ses premières années. On retrouve aujourd’hui chez Au Départ de nombreux sacs et malles recouverts du motif monogram et présentés dans des décors familiers de la maison d’origine telle que la Samaritaine ou l’Orient Express.