Un voyage en 1900

Depuis toujours, les bagages évoluent en fonction des moyens de transport de l'époque, dans les années 1800, la malle-poste étant le moyen le plus rependu pour se déplacer d'une ville a l'autre, le bagage à l'arrière de la calèche adopte un capot arrondi pour être protégé de la pluie, et offrir un espace de rangement plus conséquent.


Dans les années 1840, le paquebot se démocratise et le voyage ne cesse de se développer. Durant c'est traversé, les voyageurs sont de plus en plus la recherche de confort, c'est pourquoi on découvre à Vienne en 1852 les premières malles Waldrobe permettant de transporté tous vos vêtements étendus sur un cintre, vos accessoires rangé dans des tiroirs, vos chaussure protégée dans des compartiments prévus a cet effet et vos chapeaux à l'abri de toute déformation.


Suite à cette évolution, un nouveau besoin apparaît, le gain de place. C'est avec cette idée en tête que le jeune Louis Vuitton invente les premières malles plates en 1859 pouvant être rangé les unes sur les autres, et commence à transformer les emballeurs layetier en artisans Malletiers.


Durant cette période, on remarque également l'arrivée des malles Cabine de 33 cm de hauteur pouvant être glissé sous le lit dans la cabine ou bien des malles "basket" de la maison Moynat, malle extra légère en toile noir, évitant de payer un surcout en cas de charge trop importante à l'embarquement.

C'est au début des années 1900 que l'automobile s'est développée en France. Suite à cette évolution, les malletiers ont tous dû adapter leurs offres à ce nouveau marché. Chaque voiture étant différente, toutes les malles automobiles étaient faites sur mesure.


À titre d'exemple, la maison Moynat envoyé un représentant directement chez ses clients pour prendre les mesures nécessaires du véhicule. Goyard, amenez la voiture dans ses ateliers pour faciliter le processus de fabrication.


Les premiers wagons-lits sont apparue aux États-Unis vers 1920 avec la Pullman Compagnie. C'est à la suite de cette nouveauté que les différents malletiers ont commercialisée des malles Waldrobe plus étroites pouvant être rangé directement dans la cabine du train.

En 1930, c'est l'aviation qui fascine le monde entier, une fois encore les malletiers ont dû s'adapter aux nouvelles exigences des voyageurs à la recherche d'un produit toujours plus léger et pas trop encombrant pour éviter les excédents de bagages, tout en restant le plus fonctionnel possible. Louis Vuitton propose donc la malle aéro, pesant une fois pleine 29 kg ou bien l'aviette avec ses 32 kg.

Anecdote

Nous avons eu dans notre atelier un porte habit fantastique de la maison Louis Vuitton.

À première vue, toute a fait basic, modèle de série, Alzer, avec châssis, taille 60. Une fois ouverte le propriétaire d'origine avait personnalisé le capot de son bagage, de façon à tracer toutes les étapes de son voyage de 1950, nous retrouvons donc les étiquettes des différents hôtels l'ayant accueillie, les différents drapeaux de chaque pays traversé ainsi que quelques symboles traditionnels de certaines régions.


À l'ouverture de cette valise, vous êtes immédiatement plongée dans l'histoire de cet homme, dans ce voyage fantastique qu'il a accompli avec son porte habit tout au tour du monde, entre les différents avions qu'il a pu emprunter, les paquebots, les hôtels, toutes ces aventures, renaissent sous vos yeux.



 © 2020 by Charly Martin

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon